Nuestra Señora de La Paz

From Copacabana we headed south to the highest capital in the world, La Paz. The five-hour ride was pretty uneventful aside from when the entire bus inexplicably emptied (leaving us scrambling to put our shoes on and follow) and we boarded a speedboat and our bus took a ferry across a 500m stretch of water.

De Copacabana nous sommes partis au sud vers la plus haute capitale du monde, La Paz. Les cinq heures de route ont été tranquilles, uniquement perturbées quand tous les passagers sont subitement descendus (nous laissant seuls dans le bus à remettre en vitesse nos chaussures pour descendre à notre tour) et nous sommes tous montés dans un petit bateau, notre bus étant au même moment chargé sur une barge, pour traverser une section de 500m du Lac Titicaca et rejoindre la route de l’autre côté.

DCIM106GOPROThat’s our green bus (with all our belongings!) hopping onto a slow-moving raft. /// Là c’est notre bus (avec l’intégralité de nos affaires à bord !) qui est chargé sur une barge.

2068 La Paz BoliviaWe arrived in La Paz, settled into our hostel, and headed to the #1 rated pizza place in La Paz to enjoy an early dinner. It was amazing. We returned to Mozzarella Pizza several times. /// Aussitot arrivés à La Paz nous avons trouvé notre auberge puis sommes allés tester la meilleure pizzéria (d’après Tripadvisor) pour notre premier dîner dans la capitale. C’était succulent, et nous y sommes retournés à plusieurs reprises.

2072 La Paz Bolivia red cap tourNext day we went on the free-walking tour, version La Paz. /// Le lendemain nous avons pris le Free-Walking Tour, version La Paz.

DCIM106GOPROFrancisco Church /// Eglise Francisco

DCIM106GOPROPlaza Murillo, the main square that hosts the Legislative Palace, the Presidential Palace, and the Cathedral. /// Plaza Murillo, la grand place où se trouvent le palais législatif, le palais présidentiel, et la cathédrale.

2075 La Paz Bolivia red cap tour

2071a La Paz Bolivia red cap tourThe Legislative Palace has the curious detail of a clock that runs backwards, the numerals reversed and the hands set to run counterclockwise. This is in an attempt to be different from the imperialists, to run left (opposed to “right” politically), to provide a more concise interpretation of the sundial (in the northern hemisphere the shadow of the dial runs clockwise, whereas in the the southern hemisphere the shadow runs counterclockwise), or for any other interpretations that steer thoughts away from conforming to the norm and help Bolivians rediscover their indigenous roots. /// Le palais législatif a un curieux détail sur sa façade. Son horloge est à l’envers, ses numéros sont inversés et les aiguilles courrent dans le sens anti-horaire. Il existe tout un tas d’interprétations. C’est une manière de se montrer différents des impérialistes, d’aller vers la gauche (opposé à la “droite” politique) ; c’est une allusion à l’ancestral cadran solaire (dans l’hémisphère nord l’ombre du cadran solaire tourne dans le sens horaire alors que dans l’hémisphère sud elle tourne dans le sens anti-horaire) ou toute autre interprétation pouvant détourner l’attention des normes et rappeler aux Boliviens leurs racines indigènes.

2073 La Paz Bolivia red cap tourLlama fetuses and babies on the Witch’s Street. Especially on construction sites, these are offered to appease the Pachamama, Mother Earth. /// Foetus et bébés lamas dans la rue des sorcières. Ils sont utilisés en offrande à la Pachamama, notre Terre, particulièrement sur les chantiers de construction.

2074 La Paz Bolivia red cap tour

DCIM106GOPROStory-time about offerings to the Pachamama /// Une pause, avec quelques histoires relatives aux offrandes à la Pachamama.

At some point in our walk, Julien picked up a little food poisoning. This postponed his bike adventure on the Death Road from Tuesday, to Wednesday, to Thursday, until finally Friday he was feeling better and headed to Yungas Road, aka Death Road, Bolivia. Guided by Kieran and Eddi, Julien and a group of eleven flew down fifty kilometers of gravel cliff side road that used to handle two-way traffic until a newer road was put in place a few years ago. Vehicular traffic can still use this road, but today hoards of bicycler tour groups make up the majority. The trip was a bit pricey and of little interest to me, so I spent the day running errands around La Paz, including a multi-destination scavenger hunt from immigration office to cancelario to consulate to rectify my visa issue. I got to talk to the big boss of visas, a wonderfully no-nonsense woman, who described by five-year visa grant a “severa llamada de atención,” immediately printing off information-filled faxes that had been sent over a year previous, handing them to the Puno consulate boss (who just so happened to be in La Paz for a meeting) with stern instruction to notify all visa-granters of the unquestionable 10-year visa for U.S. Citizens and to post the notices all over the Puno office. Justice served. On my end, I have to get a real 10-year visa once back in Paris. And with that, I indulged in an activity I thoroughly enjoy and headed to a favorite La Paz coffee shop (shout out to The Writer’s Café!) and enjoyed coffee whilst not thinking about Julien hurlting down a road with “death” in its nickname.

2076a La Paz Bolivia teleferico

Je suis revenu de la visite guidée avec une jolie intoxication alimentaire. Du coup j’ai dû repousser ma descente à vélo de la Route de la Mort de mardi à mercredi, puis jeudi, et finalement le vendredi j’étais de nouveau d’attaque et j’ai pris la direction de la route de Yungas, la fameuse Route de la Mort de Bolivie. Accompagnés de nos guides Kieran et Eddi, notre groupe de onze s’est attaqué aux 50 kilomètres de descente sur la route de terre et de graviers à flanc de falaise qui était auparavant l’unique route rejoignant la région de Yungas à La Paz jusqu’à ce qu’un nouvel axe routier soit construit il y a quelques années. Il y a toujours des véhicules empruntant cette ancienne route mais aujourd’hui les hordes de vététistes constituent la majeure partie du trafic. Le tour était un peu cher et Anne n’était pas trop intéressée donc elle a passé la journée à La Paz, notamment pour une chasse au trésor l’emmenant du bureau d’imigration au cancelario au consulat pour faire rectifier son problème de visa. Elle a parlé à la responsable en chef des visas, une femme magnifiquement farfelue, qui a décrit le visa de cinq ans accordé à Anne comme une “severa llamada de atención” et qui a immédiatement imprimé les fax d’information envoyés un an auparavant aux consulats pour les remettre en main propre au consul de Puno (qui se trouvait par hasard à La Paz pour une réunion) avec comme instruction de fermement rappeler à toutes les personnes délivrant les visas que la validité est d’une durée non-questionnable de 10 ans. Justice rendue. De son côté Anne devra faire rectifier son visa une fois de retour à Paris. Une fois cette course terminée Anne s’est accordée un repos mérité dans notre café favori de La Paz, l’excellent Writer’s Café, et s’est caféinée sans penser à moi, en train de dévaler une route avec le mot “mort” dans son surnom.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAJulien had a great adventure, and the photos of him were taken by the guides /// C’était une expérience géniale ! Les photos ont été prises par nos guides.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAThe first section was on blacktop to get used to the bikes. /// Une première section sur asphalte pour prendre en main nos super bécanes.

DCIM107GOPRO

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

DCIM107GOPROHere the cliff dropped over 2000 feet. /// A cet endroit il y a plus de 600m de vide au bord de la route.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Click here for a bike ride down the Death Road. /// Cliquez ici pour une descente à vélo de la Route de la Mort.

DCIM107GOPROThe Yungas road winds along the mountainside. /// La route de Yungas serpente le long de la montagne.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOur bus following the group. /// Notre bus suivant le groupe.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAWe could often see Eddi, one of the two guides, stretched out on the side of the road, taking photos. /// On pouvait souvent apecevoir Eddi, l’un de nos deux guides, allongé au bord de la route pour prendre des photos.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

DCIM107GOPRO

DCIM107GOPROSelfie with my $5000 bike. /// Selfie avec ma monture à 5000$.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAPooped after the five-hour ride /// Cuits après les cinq heures de descente

DCIM107GOPROThe view from our hostel /// La vue depuis notre auberge

2102 La Paz Bolivia street nightlifeOur last night in La Paz we paused to capture the craziness of a roundabout on our way to Mozzarella Pizza /// Lors de notre dernière nuit à La Paz nous avons pris ce cliché de l’effervescence habituelle dans un rond point sur la route de notre pizzéria favorite.

Advertisements

3 Comments

Add yours →

  1. Julien I was unhappy to hear you were a bit sick prior to going with that group to that horrible road. You deserve a prize… although people like you like the glory of having done that terrible bike ride. You are our hero!!

    Like

  2. brigitte Drure March 1, 2016 — 4:13 pm

    Impressionnante ta video sur ta descente en vélo ! ça a dû être une sacrée expérience ! Moi, j’aurais descendu avec les petites roues.
    Bisous

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: