Lago Titicaca

From Arequipa we were off to our last stop in Peru, Puno. Puno is of little interest other than a jumping off point to Bolivia, and we planned to spend less than 24 hours in the small city.

DCIM105GOPRO

Depuis Arequipa nous avons rejoint notre dernier arrêt au Pérou, Puno. Puno ne présente pas un grand intérêt, hormis le fait d’être le point de départ de nombreux bus pour la Bolivie, et nous n’avions pas prévu de passer plus de 24 heures dans cette petite ville.

2011 Puno

2012 PunoPuno’s Cathedral /// Cathédrale de Puno

2013 Puno

Puno also has a Bolivian consulate where U.S. Citizens can get their Bolivian visa. Europeans do not need a visa, but Bolivia has this lovely reciprocity fee for U.S. Citizens; $160 will buy you a multi-entrance visa (though I can’t imagine it’s any easier for Bolivians to go to Europe than to the US). There is an incredible lack of reliable and consistent information regarding obtaining the visa, so rather than waiting for our bus to pull up to the border in hopes of getting the visa on site but possibly getting sent back, we decided to be responsible and get it at the consulate in Puno. We were too late the afternoon we arrived, so already we had to delay our 7am departure the next day to the 2pm bus. We arrived at the consulate at 8am on the dot to find this sign on the door.

Puno a également une ambassade bolivienne où les citoyens des Etats-Unis peuvent obtenir leur visa bolivien. Il n’est pas requis de visa pour les Européens, mais la Bolivie a cette taxe de réciprocité d’entrée dans le pays pour les citoyens américains ; 160$ leur donne droit à un visa multi-entrées (bien que j’imagine pour les Boliviens il n’est pas plus facile d’entrer en Europe qu’aux Etats-Unis). Il y a un incroyable manque d’information claire et fiable quant à l’obtention de ce fameux visa, du coup au lieu d’attendre que notre bus nous dépose à la frontière bolivienne pour obtenir le visa, et potentiellement voir Anne renvoyée à Puno, nous avons décidé de jouer les personnes responsables et d’aller chercher ce visa au consulat à Puno. Il était trop tard l’après-mid de notre arrivée à Puno, donc nous avons déjà dû repousser notre bus de 7h du matin le lendemain pour celui de 14h. Nous sommes arrivés devant le consulat à 8h pétantes pour y trouver ce message sur la porte.

2014 Puno

I’m not going to go into great detail about how nobody (police, tour info office, travel companies, taxi drivers) had any idea where this address was, nor how once we found the consulate, we had to taxi back and forth between the consulate and town three times because concise information was unable to be given. I won’t delve into the unnecessary process of conjuring up an “itinerary” of our time in Bolivia, nor the comically large (full-page) copy made of my debit card as proof of having enough money for our trip. I won’t even share a detailed account about how once our $160USD bills were scrupulously inspected (many rejected for such imperfections as a crease) and the visa granted, it was for only five years, despite my conviction it was ten. Conclusion of this story, the visa is easily obtained at the border, no running all over town necessary.

Nous n’irons pas dans le détail sur le fait que personne (police, office du tourisme, agences de voyage, chauffeurs de taxi) n’avait la moindre idée d’où cette adresse se trouvait, ou encore moins nous dire qu’une fois le consulat trouvé nous aurions à faire l’aller-retour trois fois en taxi entre le consulat et le centre-ville à cause d’une incapacité à savoir nous donner les correctes informations. Nous ne détaillerons pas non plus cet “itinéraire” imaginaire de notre séjour en Bolivie que nous devions rendre, ni la photocopie de taille comiquement grande (pleine page) de la carte de crédit d’Anne comme preuve de ressources suffisantes pour le séjour. Nous n’aborderons pas non plus le fait qu’une fois la taxe de 160$ payée, les billets de 20$ ayant été scrupuleusement inspectés (plusieurs ont été rejetés pour des imperfections telles que… un pli), et le visa accordé, il n’était valable que pour une durée de cinq ans, bien que nous étions convaincus que la validité devait en être de dix. Conclusion de cette histoire, le visa peut être facilement obtenu à la frontière, inutile de courir par monts et par vaux pour cela.

2015 PunoMe editing the blue lines from a scan of my passport photo to have a picture with a white background. This photo was reduced in size to less than 1×1 inch on the application, and luckily due to the quality of the black & white printer, the blue lines running across my face disappeared completely as well. /// Anne en train d’éditer les lignes bleues sur sa photo, scannée à partir de son passeport, pour obtenir une photo avec le fond blanc requis. Un peu plus tard, dans le dossier de visa cette photo a été finalement réduite à quelques pixels sur un carré de 2cm x 2cm, et l’incroyable qualité de l’imprimante noir et blanc de l’ambassade bolivienne a immédiatement supprimé du visage d’Anne la moindre ligne bleue.

2016 PunoI loved this fantastical painting that hung over our bed at the hostel, especially the black kitten on the fairy’s lap. /// Anne a adoré cette peinture fantastique accrochée au dessus de notre lit à l’auberge, et particulièrement le chaton noir sur les genoux de la fée.

DCIM105GOPROTaking a trici-taxi to the bus. Off to Bolivia! /// En trici-taxi pour rejoindre le terminal de bus. Direction Bolivie !

Leaving Peru was not without incident either. Despite being under the understanding that we could stay in Peru up to six months, our thirty-day estimate we had made at 3:00 in the morning when crossing over from Ecuador had put a self-imposed restriction on our time in the country. I had thought the scribble the border-officer had left in my passport was a signature but, it turned out, it was actually a “30,” like an hour-glass on our time in Peru. I tried explaining that the over-stay of our original estimate was due to Julien’s 10-day flu and the fact that we had really enjoyed our time (other than this last day…) in the country. No dice. The officer held up a serious-looking MULTA (fine) document of a fellow clueless traveler, a Japanese guy who somehow racked up a $435 fine (I’m so curious as to what his story was!) as proof, I suppose, that we weren’t the first hapless travelers who overstayed their self-imposed limit. We had to tuk-tuk to the nearest national bank five minutes away, fork over $36USD ($1 per person per day stayed over) using the last of our acceptable (read pristine) US 20s, make duplicates and triplicates of aforementioned MULTA document, using the change from our fine as we had carefully spent the last of our Peruvian Soles and did not yet have Bolivianos, before getting an angry red EXCESSIVE STAY stamp in our passports in addition to an exit stamp. Upon entering Bolivia it was confirmed that my visa granted was but half the time it should be, an issue I later found out in La Paz I would have to take care of once back in Paris. We were, no surprise, the last passengers back on the bus to Copacabana, Bolivia. January 20, 2016 was one for the fire pits.

DCIM106GOPRO

Quitter le Pérou n’a pas été une mince affaire non plus. Bien que nous savions que la durée maximale légale de séjour sans visa au Pérou est d’environ six mois, notre estimation de la durée de notre séjour à 30 jours, que nous avions donnée lors de notre conversation à 3h du matin avec le douanier à la frontière en provenance de l’Equateur, nous a auto-infligé une restriction de temps de séjour dans le pays. Nous avions pris le gribouillage sur notre tampon d’entrée comme étant la signature du douanier, c’était en réalité un affreux “30” ; un ultimatum que nous nous étions sans le savoir donné pour quitter le Pérou. Anne a tenté d’expliquer que si nous étions restés plus longtemps que prévu au Pérou c’était dû, en partie, à une méchante grippe qui m’avait cloué au lit pendant une dizaine de jours, mais également parce qu’étant tombés sous le charme des innombrables richesses du Pérou nous n’avions pas vu passer le temps (à l’exception de ce dernier jour…). Cause toujours. Le douanier nous a montré la MULTA (i.e. amende) d’un voyageur aussi mal informé que nous, un Japonais qui, lui, a dégoté une amende de 435$ (nous sommes toujours curieux de connaitre son histoire !) comme preuve que nous n’étions pas les premiers à devoir payer les frais de dépassement d’une limite de séjour auto-imposée. Nous avons donc dû nous rendre à la banque nationale la plus proche, située à cinq minutes en tuc-tuc du poste de douane, payer en liquide les 36$ (1$ par personne par jour de dépassement) en utilisant nos derniers billets de 20$ acceptables (lire immaculés), faire des photocopies en double et en triple de la MULTA précédemment mentionnée, en utilisant la monnaie reçue en échange des dollars de notre amende puisque nous avions pris le soin de dépenser nos derniers Soles péruviens et n’avions pas encore de Bolivianos, avant d’obtenir un tampon rouge pétant EXCESSIVE STAY sur nos passeports à côté de nos tampons de sortie du pays. A l’entrée en Bolivie nous avons eu confirmation que le visa qu’Anne s’est vue donné aurait dû être de dix ans et non pas cinq, une erreur inhérrante à l’incompétence du consul de Puno, information trouvée plus tard à La Paz, qu’Anne devra faire corriger une fois de retour à Paris. Sans surprise nous étions les derniers passagers à remonter dans notre bus pour Copacabana en Bolivie. Le 20 janvier 2016 n’est pas à marquer d’une pierre blanche.

DCIM106GOPRO

New day, new country, new energy! The next morning, we headed out to the Isla del Sol, one of the most important religious sites in the Andean world located on the largest freshwater lake in South American and the highest in the world (at 3,812 meters – 12,507 ft), Lake Titicaca. We were surprised the 12km boat-trip was estimated to take three hours (Julien calculated it was about the speed of walking), but it all made sense as the boat revved up its one 25 horse-powered engine, sluggishly nearing the 100ish passengers to their much-anticipated destination.

Autre jour, autre pays, autre énergie ! Le lendemain matin nous avons pris la direction de l’Isla del Sol, l’un des sites religieux les plus importants du monde Andin, localisé sur la plus large étendue d’eau douce d’Amérique du Sud et le plus haut plan d’eau du monde (à 3812 mètres d’altitude), le lac Titicaca. Nous étions surpris et perplexes quand on nous a précisé que le trajet de 12km en bateau allait prendre environ trois heures (une rapide règle de trois me fait comprendre que notre embarcation n’allait pas plus vite que cette bonne vieille marche à pied), mais ce détail a pris tout son sens quand le bateau a fait rugir son unique moteur de 25 chevaux, emmenant lentement la centaine de passagers vers leur destination tant attendue.

2021 Isla del SolWe were dropped off on the northern end of the island where we hopped on a walking tour to visit the sacred areas of the northern section. Then it was a two and a half hour hike to reach the southern end of the island where we would sleep for the night. /// Nous nous sommes faits déposer sur la côte au nord de l’île où nous avons joint une visite de groupe des zones sacrées de cette section de l’île. Il nous a ensuite fallu marcher 2h30 le long de la ligne de crète de l’île pour en rejoindre la partie sud où nous allions passer la nuit.

2022 Isla del Sol

2023 Isla del Sol

DCIM106GOPROAbout 3,000 people live on the island, subsisting off their own crops and tourism. /// Environ 3000 personnes vivent sur l’île, survivant de leurs propres cultures et du tourisme.

2025 Isla del SolNun on the island /// Nonne de l’île

2026 Isla del SolThe Rock of the Puma, or Titi Kharka, after which the lake is named. Once a pilgrimage site, we were encourage to circle round this sacred rock and place our hands on it to change our energies /// Le rocher du Puma, ou Titi Kharka, duquel le lac tire son nom. Autrefois lieu de pèlerinage, nous avons été invités à nous mettre en cercle autour du rocher sacré et à y apposer nos mains pour changer nos énergies.

2027 Isla del Sol

2028 Isla del Sol

2029 Isla del SolGathering around a fountain of youth to splash youthening waters on our face. /// Rassemblés autour d’une fontaine de jouvence, pour se laver le visage avec de l’eau revigorante.

2030 Isla del SolPre-Incan Temple /// Temple pré-inca

2031 Isla del Sol

DCIM106GOPROStarting our 2 ½ hour walk /// Début de notre marche de 2h30

2034 Isla del Sol

2035 Isla del Sol

2037 Isla del SolLlamas! /// Lamas !

2038 Isla del SolTourists love piling rocks on rocks. /// Les touristes adorent empiler des pierres.

2041 Isla del SolThe view from our hotel on the southern end of the island. Isla de la Luna is the dark figure in the water, and the mountains the snow-capped Cordillera Real of the Andes. /// La vue depuis notre hôtel sur la côte sud de l’île. Isla de la Luna est le petit morceau de terre que l’on peut voir au milieu du lac, et les montagnes que l’on aperçoit sont les pics enneigés de la Cordillera Real des Andes.

DCIM106GOPROSunrise on Isla del Sol /// Lever de soleil sur Isla del Sol

2042b Isla del Sol

DCIM106GOPROOur hotel was the uppermost one to the left. /// Notre hôtel était celui perché en haut sur la gauche.

2044 Isla de la LunaIsla de la Luna; much smaller than Isla del Sol, only 25 families live here. /// Isla de la Luna ; beaucoup plus petite que l’Isla del Sol, 25 familles seulement y vivent.

2046 Isla de la Luna

2047 Isla de la Luna

2048 Isla de la Luna

2049 Isla del SolBack on Isla del Sol awaiting our boat back to mainland Copacabana; this is known as the Incan Staircase. /// De retour sur l’Isla del Sol, en attendre de notre traversée retour vers Copacabana ; là ce sont les célèbres Escaliers Incas.

DCIM106GOPRO

2051 Isla del Sol

2052 CopacabanaCopacabana is certainly geared toward tourism, the lake activities filling up the bay. /// Il n’y a pas le moindre doute, Copacabana est tournée vers le tourisme, le bord du lac grouille constamment d’activité.

2055 Copacabana miradorWe climbed about 30 minutes to the top of the Horca del Inca, an Incan observatory overlooking Copacabana. /// Nous avons grimpé pendant 30 minutes jusqu’au sommet de l’Horca del Inca, un observatoire Inca surplombant Copacabana.

2057 Copacabana miradorIsla del Sol can be seen off in the horizon /// On peut apercevoir l’Isla del Sol à l’horizon

DCIM106GOPROCopacabana, the city that gave its famous cousin in Brazil its name. /// Copacabana, la ville a donné son nom à sa fameuse cousine brésilienne.

2058 Copacabana mirador

2059 Copacabana ChoclosHumongous piles of popcorn /// Montagnes de popcorn

DCIM106GOPROCopacabana Cathedral /// Cathédrale de Copacabana

DCIM106GOPRO

2063 Copacabana Cars bendictionCopacabana is a pilgrimage for those who wish to bless their vehicles. Every day long lines of cars donned in flowers, top hats, and ties await a priest to come by and bless each section of the car (engine, tires, seats, …). Many foreigners can’t help but comment that more cautious driving and car insurance could also go a long way. /// Copacabana est un lieu de pèlerinage pour tous ceux désirant bénir leur véhicules. Chaque jour une longue file de voitures ornées de fleurs, chapeaux et cravates attendent qu’un prêtre passe pour en bénir chaque partie (moteur, pneus, sièges, …). Nombreux sont les touristes étrangers qui ne peuvent s’empêcher de commenter que davantage de prévention routière et une voiture bien assurée sont tout aussi efficaces.

2065 Copacabana Cars bendiction

DCIM106GOPRO

Click here for a video recap of our adventures in Copacabana and the Lake Titicaca. /// Cliquez ici pour un résumé en vidéo de nos aventures à Copacabana et le Lac Titicaca.

Advertisements

One Comment

Add yours →

  1. Oh la la qu’est-ce qu’il est beau le lac ! On dirait la mer ! Il y a un petit air de ressemblance avec l’autre Copacabana.
    Bisous

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: