Faces of Quiché

The time came to leave Cobán and we headed westward to an area of Guatemala I had never visited, the Ixil Triangle. The road there was a long and bumpy one, a gravel roadway continually carved out of the mountainside as semi-regular landslides buried what was there before.

DCIM100GOPROLe temps était venu de quitter Cobán et nous avons continué notre chemin cette fois-ci vers l’ouest pour arriver dans une région du Guatemala où Anne n’avait jamais encore mis les pieds (et à fortiori moi non plus), le Triangle Ixil. La route/piste empruntée, longue et cahoteuse, a été tracée sur des flancs de montagnes où les stigmates des nombreux glissements de terrains nous rappellent à chaque instant la puissance destructrice que peut avoir la nature.

959We arrived in Nebaj, the largest of the three cities that make up the Triangle, at dusk, and the cool temperatures were a welcome change. /// Nous sommes arrivés à la tombée de la nuit à Nebaj, la plus grande des trois villes qui constituent le triangle, et avons immédiatement apprécié le changement pour des températures plus fraiches.

960Sunrise from our rooftop. /// Levé de soleil depuis notre toit

963

964That next day we headed out on a 5-hour hiking tour to Acul, a neighboring city, with promises of ending up at a family-owned cheese farm. /// Le lendemain nous sommes partis pour une randonnée de cinq heures jusqu’à Acul, une ville voisine, avec pour récompense la visite d’une ferme familiale de production de fromage.

965
966

As we started our climb up the mountain (about an hour and a half uphill through mud and manure) our guide revealed to us he had been a guerrilla fighter during the civil war, and that these mountains we were crossing held many stories from before, during, and after the civil war, the “internal armed conflict.” Being mountainous and full of shelter such as trees and caves necessary for hiding, these mountains were full of guerrilla fighters; consequently it was also where the Guatemalan Army focused and massacred all in sight, destroying towns, livestock, and entire forests to drive anybody and everybody out. In the mid-90s, our guide was very active in collecting testimonials from victims of the war. He said, quite frankly, “If we don’t do anything as a community to remember, who will?” His shirt reads “Nosotros decimos la verdad para que se haga justicia, que nunca más se repita el genocidio” –We tell the truth so that justice is served, that never again will the genocide be repeated.

967

Alors que nous entamions l’ascension vers le col donnant sur Acul (environ une heure et demi de montée sur un sentier fait de boue et de fumier) notre guide nous a révélé qu’il était guerriero durant la guerre civile, et que les montagnes que nous étions en train de traverser ont été le théatre de nombreuses histoires avant, durant et après la guerre civile, le “conflit armé interne”. Parce qu’elles offraient à la fois un relief difficile d’accès et une zone riche en abris dans les arbres ou dans les grottes, ces montagnes étaient pleines de guerrieros. Par conséquent c’est également là que l’armée guatémaltèque a focalisé son attention et massacré tout ce qui bougeait, détruisant des villes, bétails, cultures et forêts entières pour chasser quiconque se trouvant dans cette région. Au milieu des années 90 notre guide a activement contribué à la collecte de témoignages de victimes de la guerre. Il nous a dit ouvertement “Si nous ne faisons rien en tant que communauté pour garder en mémoire ce qui s’est passé, qui le fera ?”. Son t-shirt lisait “Nosotros decimos la verdad para que se haga justicia, que nunca más se repita el genocidio” (Nous disons la vérité afin que la justice soit faite, et que plus jamais ne se répète le génocide”.

968From the top of the mountain we could see our destination, Acul, in the valley below. /// Perchés au sommet de notre montagne, nous pouvions apercevoir au loin dans la vallée notre destination, Acul.

969
970

972Though Acul today is the picture of pastoral paradise, like many of the surrounding towns it has a dark, dark past. This church is the site of a brutal massacre by the Guatemalan Army and is the only building left standing after the army burned the entire city to the ground. /// Bien que le village d’Acul ait aujourd’hui l’apparence d’un paradis bucolique, a l’instar des nombreux villages alentours il a un passé des plus sombres. Cette église fut le lieu d’un massacre brûtal orchestré par l’armée guatémaltèque et est l’unique bâtiment resté debout après que l’armée ait réduit en cendres l’intégralité des lieux.

971

In 1983 the Guatemalan government rebuilt Acul as a model town for other Mayan communities similarly affected by the violence of the civil war. Foreign press was invited to Acul to see how peaceful and calm the city was. About 80% of Ixil villages were destroyed by the army during the war.

En 1983 le gouvernement guatémaltèque a reconstruit Acul comme ville modèle pour les autres communautés mayas similairement touchées par les violences durant la guerre civile. La presse étrangère fut invitée à venir à Acul pour montrer à quelle point la ville était calme et paisible. Environ 80% des villages ixil ont été détruits par l’armée durant la guerre.

973Main street of the rebuilt city /// Artère principale de la ville reconstruite

975Off the main road /// Rue secondaire

976Heading down a road off the secondary road where we would meet a most lovely woman weaving a huipil (the traditional blouse). She spoke only Ixil, and we spoke only Spanish, so we communicated through the guide and with exaggerated gestures and a lot of smiles. After we left, our guide told us that she was a witnesses that gave a testimony to the atrocities she saw and suffered during the war. /// Descendant une petite allée partant de la rue secondaire où nous allions rencontrer une adorable vieille dame en train de tisser un huipil (le chemisier traditionnel). Elle parlait uniquement ixil, nous uniquement espagnol ; nous avons donc communiqué par l’intermédiaire de notre guide, par de grands gestes exagérés et par beaucoup de sourires. Après être repartis, notre guide nous a dit que cette femme était l’une des personnes ayant donné son témoignage sur ce qu’elle a vu, vécu et souffert durant la guerre, pour apporter des preuves des atrocités perpétrées.

977Our guide knew the woman, so we stopped by for about 15 minutes to watch her weave…and our guide did a little campaigning for the impending presidential elections /// Notre guide connaissait la femme, nous nous sommes donc naturellement arrêtés pendant environ un quart d’heure pour l’observer en train de tisser… et notre guide en a profité pour faire un peu campagne pour les imminentes élections présidentielles.

978
979Julien and the camera quickly made some new friends while I attempted to understand the specifics of weaving. /// Armé de l’appareil photo, je me suis rapidement fait de nouveaux amis pendant qu’Anne tentait de comprendre les secrets de l’art du tissage.

980
981
982Julien was set to take a photo of the rest of us, but at the last moment our youngest friend jumped in front of the camera and the camera rightly focused on him. /// J’allais prendre une photo du groupe quand au dernier instant le plus jeune de nos amis a sauté devant l’appareil photo.

983Four hours after we left Nebaj, the Hacienda San Antonio was in view. This is one of two farms started up by the Azzari brothers, an Italian pair that made their way from the Alps in Italy to the Cuchumatanes in Guatemala in the 1930s. /// Quatre heures après être partis de Nebaj, la Hacienda San Antonio était en vue. C’est l’une des deux fermes fondées par les frères Azzari, un duo italien parti des paturages alpins dans les années 1930 pour s’installer dans les Cuchumatanes au Guatemala.

DCIM100GOPROCheese airing and aging /// Fromage à l’affinage

984Sample cheeses ready to be eaten /// Dégustation de fromage

986
987We ordered a cheese quesadilla, fuel for our way to the main road to catch a chicken bus back to Nebaj. /// Nous avons commandé une quesadilla au fromage, énergie pour rejoindre à pied la route principale et prendre un chicken bus pour rentrer à Nebaj.

990Even the little one was skilled in cow-herding /// Même la petite fille savait diriger les vaches avec son bâton

991
992
993The last stretch before the main road /// Dernière ligne (presque) droite jusqu’à la route principale

994

Remains of Guatemalans killed by the army during the civil war are still being found in mass graves in the area. We ran into a Dutch photographer who told us that in the following days possible relatives of the most recently recovered remains would be asked to identify the remains found, and he was going to be documenting the whole process. When we got back to Nebaj, we sat on a bench on the main square to rest our feet and saw a procession of caskets headed into the church, our photographer friend following closely behind (the man with the black shirt to the right of the photo).

995

Aujourd’hui encore, les découvertes et exhumations de nouvelles fausses communes mettent régulièrement au jour les restes de guatémaltèques tués par l’armée durant la guerre civile. Nous avons rencontré un photographe hollandais qui nous a dit que durant les jours suivants les potentiels proches des dépouilles récemment découvertes allaient procéder à l’identification des restes (os, vêtements et objets) trouvés, et qu’il était lui-même commissionné pour suivre et documenter l’opération. Fraîchement de retour à Nebaj après notre randonnée nous nous sommes assis sur un banc de la place principale pour nous reposer et avons alors vu un cortège de cercueils se rendant à l’église suivie de près par notre ami photographe (l’homme à la chemise noire sur la droite de la photo).

997Fellow on-looker /// Compagnon observateur de la scène

996

998Just to the left of the entrance to the church are hundreds of crosses with the names of the disappeared from Nebaj. /// Sur le côté gauche juste en entrant dans l’église se trouvent des centaines de croix portant les noms des disparus de Nebaj.

999

The four bearers of the Ixil Mayan calender /// Les quatre porteurs de temps dans le calendrier maya ixil :

KUB’A AL NO’J – East: Represents knowledge and the sunrise; the Mayans were the first to discover zero. /// Est : Représente le savoir et le lever du soleil ; les mayas était les premiers à découvrir le zéro.

KUB’A AL IQ’ – North: Represents the wind and the importance of the Sumal mountain, the tallest in the Ixil region. /// Nord : Représente le vent et l’importance de la montagne Sumal, la plus grande de la région ixil.

KUB’A AL CHEE – West: Represents the night and the importance of our ancestors. /// Ouest : Représente la nuit et l’importance de nos ancêtres.

KUB’A AL EE – South: Represents the path of life that we set out on as humans. /// Sud : Représente le chemin de la vie sur lequel nous, humains, faisons route.

1000Sun after the rain /// Après la pluie le beau temps

1001
1002
1003A gathering in the Central Plaza at which the speaker congratulated all who had protested successfully over the previous 19 weeks for the eventual ousting of the president. The speaker spoke Ixil, the local Mayan language, and a woman translated into Spanish. /// Rassemblement sur la place centrale durant lequel le speaker félicitait tous ceux qui ont pris part aux manifestations des 19 semaines passées ayant abouti à la chute du président. Le speaker parlait ixil, la langue maya locale, et une femme traduisait en espagnol.

1004
1005 nebaj traffic(Click on the image once to make larger; click again to zoom into the photo) The morning we left, I got the idea of taking snap-shots of the traffic passing in front of the hotel, a vision Julien carried out; we have similar video footage that is quite amusing. /// (Cliquez sur l’image une fois pour l’agrandir ; cliquez de nouveau pour zoomer sur la photo) Le matin de notre départ de Nebaj, Anne a eu l’idée de prendre en photo le trafic passant devant notre hôtel. Nous avons également une séquence vidéo divertissante prise au même endroit.

Click here to see the video. /// Cliquez ici pour voir la vidéo.

Advertisements

5 Comments

Add yours →

  1. Les enfants sont superbes et ont l’air très coquins ! Par contre, ce qui ressort, c’est la pauvreté, mais en même temps, les gens ont l’air très dignes.
    Toujours les fils électriques qui gâchent un peu le paysage.
    Est-ce que la jupe rouge est un costume traditionnel du Guatemala ?
    Bisous.

    Like

    • C’est un constat qui peut être fait partout où l’on est passé, le moins les gens ont le plus ils sont dignes et généreux.
      Au Guatemala les habits typiques arborent des couleurs différentes en fonction de la région. La jupe rouge est effectivement propre au Triangle Ixil.
      Bisous !

      Like

  2. Cuando pensamos en toda la región de Quiché, y sobre todo Nebaj y Chajul, la primera palabra que me viene al alma es : genocidio .
    Que historias tan duras deben de tener en la memoria esas personas!

    Pero la reconstrucción está allí. Hay que pensar que los mañanas serán mejores.

    Tout autre chose, (…en pasant du coq à l’âne) : todo el reportaje es una secuancia de fotos que bien podría ser obra de Almodovar con todos esos rojos que se mezclan. Le montage des photos de la fin est extra!

    Liked by 1 person

  3. very good ! I am glad you met ex-guerilla people … always helpful to connect the dots (destruction of the Mayan culture, anti -corruption campaigns…)

    ps: Interesting I thought ‘0’ was first used by the arabs (sefr)

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: