Zapatista visita

While in San Cristóbal de las Casas, we met a lovely duo working at our hostel, Ruth of New Zealand, and Jessica of Pennsylvania. They had been in the city a couple of weeks and were intrigued by stories of those who had visited the (relatively) nearby Zapatista community, Oventic. We were eager to join their adventure though we knew little more than that we needed to bring our passports, and that the road from San Cristóbal to Oventic is a winding one, so those of weak stomachs, take note.

A San Cristóbal de las Casas nous avons rencontré un duo fort sympathique travaillant à notre auberge de jeunesse, Ruth de Nouvelle Zélande et Jessica de Pennsylvanie. Elles se trouvaient là depuis déjà une quinzaine de jours, et débordaient de curiosité pour cette communauté zapatiste (relativement) voisine appelée Oventic, à propos de laquelle elles avaient entendu de nombreuses histoires de voyageurs. Nous étions partant pour les accompagner dans leur aventure, sans vraiment savoir grand chose d’Oventic, hormis le fait que les passeports y sont obligatoires et que la route pour y arriver depuis San Cristóbal de las Casas est sinueuse et souvent non-appréciée par les estomacs sensibles.

DCIM100GOPROIn our collectivo, happy with the 33 peso (just over $2) price, Ruth less happy about all the twists and turns. The lady next to Julien kept falling asleep on his shoulder; it was a cozy hour and a half ride. /// Dans notre collectivo, satisfaits par le prix dérisoire de 33 peso (environ 2€), Ruth moins satisfaite par l’enchainement des virages à toute blinde. La femme à côté de moi s’endormait constamment sur mon épaule ; ça a été un trajet d’une heure et demi très cosi.

DCIM100GOPROWe rounded the 154th bend when our driver announced that those getting off at Oventic (the only four gringos) could hop out at, what was to the untrained eye, the current nondescript part of the highway. We were greeted by a set of iron gates to the right, and to the left mural-filled convenience stores, schools, and a sign assuring us drugs and assaults are strictly prohibited. Then we saw the most obvious clue, a sign that read: You are in the territory of Zapatistas in rebellion; here the pueblo governs and the government obeys.

En sortie du virage numéro 154, sur une portion des plus quelconques de la route, le chauffeur a invité à descendre ceux désirant se rendre à Oventic (tous les blancs dans le minibus). En guise d’accueil, d’un côté de la route un portail en fer cadenassé, de l’autre une épicerie et une école vides et couvertes de peintures murales, et une enseigne précisant que drogues et agressions sont strictement prohibées. Nous avons ensuite aperçu la plaque où était écrit : “Vous êtes sur le territoire de l’Armée Zapatiste ; ici le peuble gouverne et le gouvernement obéit”.

284So started a visit of few words exchanged. We walked to the front gates and were greeted by three balaclava-clad residents; we handed over our passports, information was documented, passports were returned, simple questions regarding our jobs and interests were posed (and answered), and then our profile sheets were taken to one of the buildings for further review. Ten minutes later the gates were unlocked, and we were in…in for what was less a tour than an accompanied walk. Our accompany-er took us past empty schools (summer break) and cooperativos, by administrative buildings and food-stores, in front of a pharmacy and the urgent-care room, all the walls of which were filled with colorful murals, ideas of revolution and philosophical messages a-plenty. The visit was fascinating despite the lack of communication, and we certainly left more curious and with more questions than when we came. Maybe that was the idea.

C’est ainsi qu’a commencé notre visite, où très peu de paroles furent échangées. Nous nous sommes présentés aux portail principal et avons été accueillis par trois résidents au visage camouflé derrière un passe-montagne ; nous avons présenté nos passeports, fourni toutes sortes d’informations (travail, intérêts, lieu de résidence, …) puis nos descriptions de profiles ont été emmenées dans l’un des bâtiments pour davantage d’inspection. Dix minutes plus tard les portes s’ouvraient et nous étions à Oventic. La visite s’apparentait plus à une marche accompagnée qu’à une visite guidée. Notre accompagnateur nous a fait passer devant des bâtiments scolaires vides (vacances d’été), des coopératives, des bâtiments administratifs, et devant des magasins, une pharmacie et un mini-hôpital. Tous leurs murs sont couverts de peintures murales aux couleurs vives et messages révolutionnaires et philosophiques. La visite a été fascinante malgré le manque de communication, et nous sommes ressortis d’Oventic avec plus de questions qu’à notre arrivée. Expérience pour le moins étrange, mais c’est peut être l’effet recherché, après tout.

270Somos la tierra creciendo la autonomía (We are the earth growing autonomy /// Nous sommes la terre qui cultive l’autonomie) 271Tu liberación es nuestro liberación. Tú eres otro yo. Yo soy otro tú. (Your liberation is our liberation. You are another me. I am another you. /// Ta libération est notre libération. Tu es un autre moi. Je suis un autre toi.)

272

273At school! /// A l’école !

274Inside the school /// Intérieur de l’école

275

277No hay arma más eficaz que la verdad en el pensamiento

278

279Casa de la Junta del Buen Gobierno; Corazon Centrico de los Zapatistas delante del Mundo

Upon returning to San Cristóbal, we recounted our experience to a fellow hostel-stayer who told us that to get more out of the visit, one should ask to speak with the Junta del Buen Gobierno (the Head of the Good Government, “good” in relation to the “bad government”, or the present Mexican government) and, if a representative were in, we would have enjoyed a more in-depth visit.

DCIM100GOPRODe retour à San Cristóbal nous avons partagé notre expérience avec un ami de l’auberge qui nous a expliqué que pour tirer davantage profit de la visite, il aurait fallu demander à parler au Junta del Buen Gobierno (la tête du Bon Gouvernement, “bon” en regard du “mauvais gouvernement”, ou le gouvernement méxicain actuel) et, si un représentant avait été présent, nous aurions eu droit à une visite plus riche.

281Urgent care and the pharmacy /// Les urgences et la pharmacie

282Tienda de Artesanias Mujeres por la Dignidad

283Convenience Store /// Boutique

DCIM100GOPROJulien’s favorite, the Air Force of the Zapatistas clay pigeon /// Mon préféré, le pigeon de l’armée de l’air Zapatiste

DCIM100GOPROEating area with photos from Zapatista movements, mostly from the ’90s /// Cantine avec photos des actions zapatistes, essentiellement durant les années 90.

After our Oventic visit the girls wanted to stop by Zinacantán, a city just outside San Cristóbal, known for its textiles. We happily obliged and spent an hour walking about the city.

286Après notre aventure à Oventic, les filles voulaient faire un arrêt à Zinacantán, bourgade localisée juste en dehors de San Cristóbal connue pour ses textiles. Nous avons suivi avec plaisir et avons déambulé une heure ça et là dans cette ville.

294

288The woman to the left is the one sitting in the archway in the previous previous photo. She kindly encouraged us to follow her to her weaving store where we got to see many-a-woven textile. /// La femme à gauche est celle qui était assise sous l’arche dans une photo précédente. Elle nous a généreusement encouragés à la suivre jusqu’à son magasin de tissage où nous avons pu voir une palanquée de textiles.

289

DCIM100GOPROGroup-selfie in Zinacantán!

291Descending into San Cristóbal /// En redescendant à San Cristóbal

DCIM100GOPROMmmmm…chicken… -San Cristóbal market /// Mmmmm… poulets… marché de San Cristóbal

DCIM100GOPROAll the ingredients for a tasty guacamole (avocado, onion, garlic, tomato, lime) in one spot, genius. – San Cristóbal market /// Tous les ingrédients pour un délicieux guacamole (avocat, oignon, ail, tomate, citron vert) réunis en un même endroit. Ingénieux ! Marché de San Cristóbal

For more about Oventic, some interesting sites we found: http://www.newstatesman.com/travel/2009/03/zapatistas-mexican-san-oventic & http://www.wsm.ie/c/visiting-zapatista-community-oventic

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: