SanCris! (San Cristóbal de las Casas)

And so the journey continued. We took an overnight bus from Oaxaca to San Cristóbal and eleven hours of winding roads later, we found ourselves in the San Cristóbal bus terminal. We headed to our hostel for a bleary-eyed 6am check-in, fell into our bed for a two-hour nap before heading out to explore city. San Cristóbal is a highland town that has gained great popularity among tourists and ex-pats along with being surrounded by many an indigenous community giving the city an interesting mix of modern luxury and ancient tradition. San Cristóbal was put on the map in 1994 when the Zapatistas took over the city to take a stand against globalization and raise awareness of the ever-growing gap between the rich and poor of Mexico, their message being one of solidarity with the indigenous. Today the city is tranquil, boasts beautiful weather (welcomed cool temperatures and sun), and has more coffee-shops than one can shake a proverbial stick at, i.e. my kind of place.

243Et le voyage continue. Nous avons profité d’un bus de nuit en partance de Oaxaca pour ralier San Cristóbal (C’est toujours une nuit de logement de moins dans le budget). Onze heures de routes sinueuses plus tard nous étions fraichement déposés dans le terminal de bus de San Cristóbal et avons rejoint notre auberge de jeunesse pour un check-in assez matinal aux alentours de 6h du matin. Nous sommes partis découvrir les lieux après une petite sieste de deux heures fort appréciable. San Cristóbal est une ville de la région montagneuse du Chiapas qui est devenue très populaire depuis quelques années auprès des touristes et expatriés. Elle est entourée de nombreuses communautés indigènes, ce qui donne à la ville un curieux mélange de luxe moderne et de traditions anciennes. San Cristóbal a été ajoutée sur la carte en 1994 quand l’armée zapatiste à pris contrôle de la ville pour marquer son opposition à la mondialisation et, prônant la solidarité envers les indigènes, pour lancer un appel à la prise de conscience de l’écart toujours grandissant entre les classes riches et pauves au Méxique. Aujourd’hui la ville est tranquille, le climat y est très agréable (les températures plus clémentes que celles sous le soleil écrasant de Teotihuacan), et les ruelles renferment pléthore de cafés tous plus sympas les uns que les autres.

244Our hostel was cozied up to the right side of the hillside supporting the Iglesia de Guadalupe. /// Notre auberge était localisée juste à droite de la colline qu’on peut apercevoir au fond, surmontée de la Iglesia de Guadalupe.

245We were so close to Guatemala that it started appearing on all the maps. There were even tour companies that advertised shuttles to Quetzatenango (where we are studying now in Guate, in fact) that had a box lunch included! /// San Cristóbal est si proche du Guatemala que celui-ci apparaissait sur toutes les cartes. Il y avait même des compagnies de tourisme offrant des excursions à Quetzaltenango (où nous bâchotons notre espagnol en ce moment en fait), “gamelle” incluse !

246Catedral de San Cristóbal de Las Casas

DCIM100GOPRO

DCIM100GOPROCarajillo Café

DCIM100GOPROClimbing up the Cumbre Guadalupe for views of the city /// A l’assaut du Cumbre Guadalupe pour une vue plongeante sur San Cristóbal

DCIM100GOPRO

DCIM100GOPROLong day, and this girl is le tiiired /// Quelqu’un a sommeil après cette longue journée

252Because every city should have an ANABANANA

253The other lookout point, the cerrito hosting the Iglesia de San Cristobalito /// L’autre point de vue surélevé de la ville, le Cerrito, et son Iglesia de San Cristobalito

254The church Iglesia de Guadalupe atop our hill is the white dome off to the left. /// L’église, Iglesia de Guadalupe, surplombant notre colline est le dôme blanc au fond sur la gauche.

255

256Giant clay pigeons were perched here and there throughout the city /// Des pigeons géants étaient perchés ici et là dans toute la ville.

257

Day three we went on a day-tour to visit the nearby Cañón del Sumidero, a canyon formed around the same time as the Grand Canyon and with cliff sides that rise up over 3000 feet in some places. But first, getting there. The signs in the background say Vehicles without brakes, follow the red line which leads, eventually, to a sand ramp to slow down brake-less vehicles. I could just hear my sister saying “vehicles without brakes should head straight to the mechanic!”

260

Nous nous sommes offert une excursion d’une journée au Cañón del Sumidero, un canyon, formé en même temps que son cousin “le grand” des Etats-Unis, dont les falaises s’élèvent jusqu’à 1000 mètres par endroits. D’abord, arrivons au canyon. Les panneaux à l’arrière plan précisent “Véhicules sans freins, suivez la ligne rouge qui mène, au final, à une voie de détresse.” Nous pouvions imaginer la réaction de la soeur de Anne “véhicules sans freins devraient suivre la ligne qui mène droit au garage!”

268Cañón del Sumidero

261I almost didn’t believe this crocodile was real until it clapped its mouth shut /// Anne pensait que ce crocodile était factice, jusqu’à ce qu’il produise un brusque claquement en fermant ses machoires.

262Croc-babes! /// Bébés crocos !

263This area was nicknamed the Christmas Tree for the curious vegetation that sprouted out of the wall with the help the mini waterfall that trickled down the cliff. /// Cette zone est surnommée l’Arbre de Noël pour sa curieuse végétation et ses excroissances minérales créées avec le temps par une mini cascade.

264

DCIM100GOPROLook at these two fashionistas! /// Toujours vêtus selon la dernière tendance !

DCIM100GOPROAn upward glance with the GoPro /// Le zénith, version GoPro

Click here for a little boat ride in the Canyon de Sumidero /// Cliquez ici pour un petit tour en bateau dans le Canyon de Sumidero

258Back in San Cris; a charming after-dinner walk home, complete with an outdoor movie projected on the wall to the left. /// Retour à San Cris ; post-dîner, ambiance charmante sur le chemin de retour à l’auberge, avec même un film projecté sur le mur à gauche.

 

Advertisements

One Comment

Add yours →

  1. drure Brigitte et Dominique July 21, 2015 — 9:53 am

    Sympa les cocos ! Nous, nous n’avons croisé que des chevaux et des vaches dans les Pyrénées. C’est moins impressionnant ! Les couleurs, que ce soit des tissus ou des paysages sont toujours magnifiques !
    Bises.

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: