Une marche anthropologique

On Sunday Mexico was holding midterm elections; just like in Ecuador, election-time means no drinking, and the ley seca was imposed, meaning no alcohol could be sold all weekend. Julien and I figured the anthropological museum was a safe bet for a day thought to bring minor political changes with potential major long-term implications, and we took a 45 minute stroll to a huge park, Bosque de Chapultepec, that has a variety of museums, lakes filled with paddle boats, families out and about, vendors yelling out their wares “Cheetos! Doritos! Tacos! Juguetes para niñooos!”

Ce dimanche c’était jour d’élection au Méxique (un scrutin de mi-mandat, équivalent des législatives en France). Ici au Méxique comme dans d’autres pays d’amérique latine, lors d’une élection la consommation d’alcool est prohibée durant tout le weekend, cela s’appelle la Ley Seca (la loi sèche). Du coup, contraints à la sobriété, quoi de mieux qu’un petit tour au musée d’anthopologie en ce jour d’élection apparemment sans grande surprise mais impactant les six prochaines années pour les méxicains. Anne et moi sommes partis à pied vagabonder dans un immense parc, El Bosque de Chapultepec, qui rassemble un château (El Castillo de Chapultepec, qui fera l’objet d’un post dédié), musées, plans d’eau gorgés de pédalos, familles en  promenade dominicale, et vendeurs hurlant à tue-tête “Cheetos ! Doritos ! Tacos ! Jugetes para niñooos !”

35

36
Looking closer, I told Julien “‘it’s not a real person!” to which he replied, “it’s not even a real car!” – La Condesa
37
It is popular practice to walk around with children with a harness, about 90% of the children we saw had a leash attached. /// Apparemment il y a dû y avoir un temps où les enfants se perdaient autant que les chiens ici. Ils sont quasiment tous tenus en laisse.

We made our way into the Museo Nacional de Antropología, videoguides plugged into our ears, and proceeded to spend about four hours navigating through the expansive museum. We traveled through Mexico’s ancient history, listening to stories of civilizations rising, the invention of war, and consequent civilizations dissipating, dates and ancient tribe names starting to blur as we approached late afternoon, our stomachs protesting having not been fed since breakfast. It was a most beautiful museum, and though we didn’t even make it through the entire first floor (of two), we left at closing time, quite satisfied with our visit.

C‘est armés d’audioguides que nous avons passé près de quatre heures à explorer l’impressionant Museo Nacional de Antropología. Ce magnifique musée nous a fait voyager à travers l’histoire ancienne du Méxique : le berceau de nombreuses civilisations, l’invention de la guerre et l’extinction de civilisations s’ensuivant, et les dates et les noms de tribues anciennes qui ont fini par se mélanger dans nos têtes en fin d’après-midi alors que nos estomacs gargouillaient de protestation de ne pas avoir été nourris depuis le petit-dèj. A l’approche de la fermeture du musée nous n’en avions parcouru qu’à peine la moitié (un niveau sur les deux), mais cette visite passionnante nous a laissés plus que satisfaits.

38

39

40
Anne et Julien au musée, ça donne quelque chose comme ça.

41

42

43
Anne, fraichement sortie de chez le coiffeur aztèque.

44

45

46

47

48

49

50
The same spot as the first photo, this time full of artists. /// Même lieu que sur la première photo, cette fois rempli d’artistes.

 

52
El Ojo de Agua, they make amazing smoothies and salads – La Condesa

We made our way back to La Condesa, the cute, hip neighborhood where we are staying, to grab some food. The precise area is called the hipódromo, aptly named as historically it was the site of a horse-racing track. The track is easily traceable as the elliptical pedestrian walkway that encircles the Parque de Mexico. Lush vegetation provides a beautiful shade and the area is dotted with juice bars, organic cafes, chocolate boutiques, the latest in exercise clubs, cupcake shops. To add to La Condesa’s charm (at least in our eyes) one cannot walk more than a minute without passing a dog, or two, or a crew of ten, happily tugging at their leashes; the neighborhood is filled with dogs, well cared for canines of all shapes, sizes, and breeds, and there is an extraordinarily charming dog-park in the middle of Parque de Mexico where it has become our morning and evening pastime drop by and watch no less than 50 dogs playing and running all over the place.

Post-musée, nos estomacs affamés nous ont imposé le retour dans le quartier branché de la Condesa où nous séjournons. Plus précisément nous sommes dans un secteur appelé hipódromo, tirant son nom de l’hippodrome qui, fût un temps, s’y trouvait. Aujourd’hui le tracé de l’hippodrome est facilement repérable par le chemin piétonnier en forme d’ellipse entourant le Parque de Mexico. Le quartier hipódromo, très vert, offre un cadre ombragé très sympa et qui plus est plein de bars, cafés, boutiques de chocolat, boutiques de cupcakes, clubs de gym et de yoga. Cerise sur le gâteau (au moins pour nous), impossible de se promener dans le quartier de la Condesa plus d’une minute sans croiser une personne avec un chien, ou deux, voire même une meute d’une dizaine de chiens, tirant joyeusement mais vigoureusement sur leur laisse pour aller voir leurs compatriotes canins. Le quartier est REMPLI de chiens, de toutes formes, de toutes tailles, de toutes races, et il y a un charmant parc canin au beau milieu du Parque de Mexico où nous avons pris l’habitude de faire une pause matin et soir pour regarder pas moins d’une cinquantaine de chiens jouer et courir dans tous les sens.

55
Note the first cat we’ve seen on our trip (to the left on the balcony) /// Voici le premier chat aperçu lors de notre voyage (à gauche sur le balcon)
Dog park in Parque de Mexico, i.e. Julien and Anne hangout

54

51
I told Julien if we lived here, we’d certainly have to get a dog at some point, and I imagine we’d look something like this couple. /// Anne me disait que si on vivait ici on aurait certainement un chien et on ressemblerait probablement à ce couple.
53
We’ve only ever seen children and dogs at the ends of leashes with the exception of when we saw this potbellied pig out for an evening stroll. /// Nous avions vu exclusivement des chiens et des enfants en laisse, jusqu’à ce que nous croisions ce porcelet au cours d’une balade.
Advertisements

4 Comments

Add yours →

  1. Drure Brigitte et Dominique June 13, 2015 — 6:49 am

    Magnifique musée ! La coiffure d’Anne est très originale ! Vous allez emmagasiner une tonne de connaissances et de souvenirs à ce rythme-là. Continuez à nous faire profiter de vos découvertes, c’est très bien ! Bisous.

    Like

  2. et moi j’aime bien les photos d’aurtografes… 😉 bisous les d’jeuns

    Liked by 1 person

  3. Gloria et Alain Dupouy June 14, 2015 — 4:35 pm

    El descubrimiento del museo de Antropología, allá por los años 70’s, fue un tal choque cultural, que todavía cuando lo recuerdo, me estremezco (literalmente) de emoción.

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: